Traitement Trigger Points

Thérapie « Trigger Points

Permanent Perfection Massages á Bruxelles
Traitements de Trigger Points au salon de massage, clinique et institut Permanent Perfection Massages

Qu’est-ce qu’une thérapie « Trigger Points » ?

Une thérapie « Trigger Points » est une forme de thérapie pour traiter les Trigger Points neuromusculaires (NMTrP). Il s’agit de petites contractions dans les muscles que l’on peut détecter comme de petits durcissements douloureux. Ces durcissements ou nœuds musculaires constituent une cause très fréquente de douleurs dans le corps humain. Ces nœuds musculaires peuvent être bien traités par le biais d’une thérapie des Trigger Points (notamment par une thérapie Dry Needling).

Les Trigger Points peuvent survenir par une mauvaise utilisation de nos muscles ou par une utilisation « habituelle » de notre corps qui est mal équilibré. Par exemple un accident, une surcharge ou une sous-charge, le stress ou une mauvaise alimentation. Il en résulte bien souvent une perturbation de l’équilibre acide-base et hormonal, ce qui peut se manifester par des Trigger Points dans le muscle. Les Trigger Points actifs induisent souvent des douleurs à un endroit autre que celui du Trigger Point. Exemples bien connus : des douleurs dans les fesses qui irradient dans les jambes, céphalée (de tension) émanant de la nuque et des épaules.

En quoi consiste la thérapie des Trigger Points ?

Il existe différentes manières de lutter contre les Trigger Points. En tant que massothérapeute, spécialisé dans les massages relaxants, les massages sportifs avancés, les massages de Trigger Points et les thérapies Dry Needling, je peux appliquer les formes thérapeutiques suivantes ou des combinaisons de ces thérapies.

Trigger Points généraux

Techniques d’impression manuelles : Cette thérapie consiste à déplacer le Trigger Point (nœud musculaire) dans la fibre musculaire par le biais de techniques de pression manuelles. Le Trigger Point présente des vaisseaux sanguins comprimés. Il y a donc moins de circulation sanguine dans cette partie de la fibre musculaire. Les toxines stagnent à cet endroit. Il s’agit d’un mauvais environnement pour rétablir le Trigger Point. En le déplaçant dans la fibre musculaire, il arrive dans une partie à meilleure circulation, ce qui permet alors d’y remédier.

Thérapie Dry Needling : Dans le cadre d’une thérapie Dry Needling, les Trigger Points sont traités en posant des aiguilles d’acuponcture dans le Trigger Point. Aucun liquide n’y est donc apporté (d’où le terme anglais « dry » qui signifie sec). À l’insertion de l’aiguille, le Trigger Point se contracte brièvement (secousse musculaire locale). S’ensuit alors la détente. Cette technique permet dès lors de désactiver le Trigger Point.

Massage des Trigger Points: Dans un Trigger Point, on observe une accumulation de toxines. Quand ces toxines disparaissent, le Trigger Point peut se remettre. Le massage permet d’améliorer la circulation sanguine dans les muscles, ce qui induit un drainage plus efficace et plus rapide des toxines.

Étirements : Par l’étirement du muscle où se trouve le Trigger Point, on peut légèrement déplacer le Trigger Point dans la fibre musculaire, pour l’amener dans un environnement à meilleure circulation sanguine où les toxines peuvent être drainées. La récupération est ainsi amorcée. Refroidissement et étirement (technique « spray & stretch ») : On peut également s’étirer parallèlement à un refroidissement. Dans un premier temps, un spray froid est appliqué sur le muscle présentant le Trigger Point. Le muscle est ensuite étiré. De cette façon, les Trigger Points sont désactivés.

Thérapie posturale : Une posture optimale réduit le risque de Trigger Points. Le physiothérapeute peut vous conseiller et vous donner des exercices pour maintenir une posture adéquate en journée, au travail et pendant le sport.

Effet de la thérapie « Trigger Points »

La thérapie « Trigger Points » a un impact sur le système nerveux autonome. Ce système nerveux est responsable des fonctions automatiques et végétatives, comme la transpiration et le frissonnement. Les patients qui subissent une thérapie « Trigger Points » peuvent donc connaître ce type de réactions, mais cela n’est pas systématique. On peut conserver une sensation de raideur après le traitement, notamment dans le cas de techniques de compression manuelles, de Dry Needling et de massage. Elle disparaît lentement dans les deux jours suivant la thérapie. On ressent ensuite un allègement de la douleur et une augmentation de la mobilité.

Durée de la thérapie

Avec des techniques de compression manuelles et de Dry Needling, on ressent généralement un allègement direct de la douleur. En fonction de la durée de vos symptômes, je peux estimer la durée de votre rétablissement. Outre la durée de la présence de « Trigger Points », le type de muscle présentant un « Trigger Points » a également un impact sur la durée de la thérapie.

Quelle est la différence entre l’acuponcture et la thérapie « Trigger Points » ?

À certains niveaux, la thérapie « Trigger Points » présente des similarités avec l’acuponcture, mais il y a également des différences entre ces deux formes de thérapie. Les points d’acuponcture sont des concentrations d’énergie qui se développent le long de lignes électromagnétiques dans l’organisme. En posant une aiguille d’acuponcture sur ces points, on peut influencer le flux d’énergie. Les « Trigger Points » sont des nœuds musculaires et siègent donc dans un muscle. Ces nœuds musculaires peuvent également être traités par l’insertion d’une aiguille d’acuponcture dans le « Trigger Point » qui est ainsi désactivé. En acuponcture, on influence dès lors le flux d’énergie et en thérapie « Trigger Point », on agit sur le tissu musculaire. Toutefois, certains chercheurs affirment que ces points d’acuponcture et ces « Trigger Points » peuvent parfois siéger au même endroit. Cela est dû au fait que les « Trigger Points » peuvent s’établir le long des lignes d’énergie.

 

Voir également : Massages relaxants – Massage sportif – Thérapie « Trigger Points »Dry Needling et  Reiki.